20 septembre 2021

Quels sont les différents types de masques chirurgicaux personnalisés ?

Le monde fait face à une terrible pandémie depuis le dernier trimestre de l’année 2020. Depuis lors, les scientifiques de tous les pays travaillent de façon acharnée pour mettre en place un remède efficace. Toutefois, un ensemble de gestes simples est essentiel et recommandé pour stopper la propagation du coronavirus.

Parmi ces mesures à prendre, le port de masque de protection est l’une des plus importantes. Le choix entre les protections est bien varié. Vous pourriez choisir entre des masques jetables, des masques réutilisables et des masques personnalisés. Découvrez les différents types de masques chirurgicaux !

Quelle est l’utilité des masques de protection ?

Des études de longue durée ont prouvé que lorsque survient une pandémie, se couvrir le nez et la bouche permet de réduire la propagation du virus. Le masque joue d’abord un rôle protecteur. Lorsqu’une personne porte un masque personnalisé logo, l’air qu’elle expire contient beaucoup moins de virus. De même, elle relâche beaucoup moins de microbes et de germes dans son entourage.

En effet, en portant un masque jetable personnalisé l’on réduit considérablement les risques de contaminer les personnes qui se trouvent à proximité de soi. Par ailleurs, les masques sont efficaces, mais pas toujours totalement. Pour cette raison, les autres gestes barrières comme la distanciation sociale et le lavage systématique des mains à l’eau et au savon sont toujours essentiels. Il faut noter que le type de masque porté joue un rôle déterminant dans l’efficacité de la protection.

Les masques jetables chirurgicaux

Les masques chirurgicaux sont à l’origine créés pour servir le personnel de santé dans les salles d’opération. Ils portent très bien leur nom. En effet, ils sont aussi appelés masques antiprojections. Ils protègent le personnel médical contre les éventuelles transmissions de particules infectieuses. De même, ils protègent les patients contre les projections de liquide du personnel susceptibles de comporter des particules actives.

Les masques chirurgicaux ont aussi été adoptés pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ils sont conçus en propylène et possèdent une barrette qui sert à les fixer sur le nez. Il existe trois différents types de masques chirurgicaux :

  • Type I : son efficacité contre la filtration bactérienne d’un aérosol de 3 µm est de 95 % ;
  • Type II : son efficacité contre la filtration bactérienne d’un aérosol de 3 µm est de 98 % ;
  • Type III : son efficacité contre la filtration bactérienne d’un aérosol de 3 µm et sa résistance aux éclaboussures est supérieure à 98 %.

Chaque type de masque chirurgical peut être reconnu avec un indice inscrit sur ce dernier. Par ailleurs, les masques chirurgicaux peuvent être personnalisés. Par exemple, ils peuvent porter le logo d’une entreprise ou d’une association.

Les masques autofiltrants FFP

Masques autofiltrant FFP

Les masques FFP sont aussi recommandés pour limiter la propagation du coronavirus. Ils sont un peu plus arrondis que le masque chirurgical et ils prennent mieux la forme du visage. Ils disposent également d’une barrette pour faciliter la pose sur le visage.

Un masque FFP dispose de 4 couches non tissées. Il protège contre les liquides, les particules et tous les autres aérosols solides. Il existe également plusieurs types de masques FFP. Ils différencient par leur capacité de filtration des particules en suspension dans l’air. La première catégorie de masque FFP filtre environ 78 % des particules en suspension dans l’air alors que la seconde particule filtre jusqu’à 92 % et la troisième catégorie 98 %.

Des inscriptions sont également mises sur ces masques pour faciliter leur différenciation. En outre, grâce à leur forme ils sont plus facilement personnalisables. De nombreuses entreprises qui optent pour la personnalisation de masque jetable choisissent les masques FFP.

Les masques KN95

Les masques KN95 sont aussi des masques de types FFP (Filtering Facepiece Respirators). Ils sont plus utilisés aux USA. Toutefois, ils sont devenus très présents sur le territoire européen depuis la deuxième vague de la pandémie du coronavirus qui a frappé le continent. Ils permettent de se protéger contre la poussière et les particules en suspension dans l’air.

Lorsqu’ils sont bien portés, les masques KN95 protègent efficacement contre les agents viraux. En effet, ils réussissent à filtrer jusqu’à 95 % des particules ayant une taille de 0,3 micron. Infectée ou non, toute personne portant un masque KN94 limite la propagation du virus.

Comment utiliser un masque de protection ?

L’efficacité du masque dépend fortement de son utilisation. En effet, il est indispensable que le masque soit bien porté. Pour cela, se laver les mains à l’eau et au savon sont recommandées avant de toucher le masque. Le lavage de mains permet d’éliminer les éventuels virus et bactéries qui pourraient infecter le masque même avant qu’il soit porté.

Après le lavage de mains, il convient de ne toucher que les élastiques du masque. De plus, il est judicieux de ne plus toucher le masque jusqu’à ce qu’il soit enlevé. Comme pour le port, seuls les élastiques doivent être pris pour l’enlever. En suivant ce procédé, les chances de contaminations ou de propagation du virus sont très faibles.

Par ailleurs, les masques ont une certaine durée d’utilisation. Après 4 h, la capacité de filtration des masques chirurgicaux diminue. De même, il faut entre 6 h et 8 h avec les masques FFP et KN95. Alors, il est recommandé de changer de masque lorsque ce temps est écoulé.

Est-il possible de laver un masque ?

Les masques étaient considérés comme des équipements à usage unique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils sont appelés masques jetables. Cependant, de récentes études ont prouvé que les masques chirurgicaux, FFP et KN95 gardent toujours une excellente capacité de filtration lorsqu’ils sont lavés dans des conditions bien précises.

Il faudrait laver les masques à la machine avec la lessive habituelle à une température de 60 °C. Ensuite, le masque doit passer au sèche-linge. À défaut d’un sèche-linge, un sèche-cheveux peut servir. Un coup de fer à vapeur ne serait pas de trop non plus. Un masque peut être lavé au moins une dizaine de fois selon ce processus et garder son efficacité.

À quelles normes répondent les masques de protection ?

Les masques utilisés dans la lutte contre la pandémie du coronavirus répondent à plusieurs normes. Il s’agit d’abord de la Directive européenne 93/42/CEE relative aux Dispositifs Médicaux. De même, les normes EN 14 683 et NF EN 149 évaluent et garantissent l’efficacité des matériaux utilisés dans la fabrication des masques.

Par ailleurs, l’Agence Française de Normalisation (AFNOR) effectue un travail impressionnant pour faire respecter ces différentes normes en France. Il en est de même pour les structures de régulation du système sanitaire dans tous les pays d’Europe.

Pour finir, il est important de rappeler que les masques de protection jouent un rôle important dans la lutte contre la pandémie actuelle. Il faut bien choisir et bien porter son masque pour une protection optimale. Il y a également de nombreuses possibilités de personnalisation des masques de protection pour leur donner du style et de l’originalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *